Composé de trois bandes verticales de mêmes largeurs, le drapeau du Mali a été officiellement adopté le 1er mars 1960. D’une apparence très simple, il est plein de sens et mérite une attention particulière. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir l’histoire, l’origine et la signification du drapeau malien.

Histoire du drapeau malien

Avant l’adoption du drapeau actuel, l’ancien Soudan français avait utilisé un autre étendard. Il fut adopté en avril 1959 lorsque le pays a rejoint la fédération du Mali. Bien que remplacé plus tard, ce drapeau flotte encore dans certaines régions. Il affiche au milieu de la bande en or une figure humaine dessinée en noir avec les bras levés vers le ciel (Kanaga).

Malgré une conception réussie, ce drapeau a été très vite rejeté par les fondamentalistes islamiques. Pour ces derniers, l’utilisation de figures humaines comme symboles est un interdit. Face à cette opposition, les autorités n’ont pas tardé à supprimer définitivement le symbole du Kanaga. Ainsi, depuis 1961, le dessin du drapeau malien est limité aux bandes verticales tricolores. L’histoire retiendra que les trois bandes du premier drapeau national du Mali furent cousues à la main par Mariam TRAORE, épouse du Président Modibo KEITA.

À première vue, le drapeau malien et le pavillon officiel de la Guinée peuvent être difficiles à distinguer. En effet, les deux drapeaux possèdent trois bandes verticales de mêmes couleurs. Seulement, l’ordre dans lequel les couleurs sont disposées est différent. De la gauche à la droite, le drapeau du Mali affiche le vert, le jaune et le rouge. C’est l’inverse pour le drapeau guinéen (rouge, jaune, vert, de gauche à droite).

Origine du drapeau malien

Tel que décrit à l’article 1 -aliéna 5 de la Constitution de la République du Mali, le drapeau du pays devait avoir une mention spéciale. En plus des trois bandes verticales et égales (vert-or-rouge), le drapeau portait en noir sur la bande or l’idéogramme de l’Homme avec les bras levés vers le ciel. Portée par la joie d’être finalement une nation autonome, la population n’hésita pas une seconde à adopter cette première version du drapeau malien.

Mais, quelques mois plus tard, des voix vont s’élever pour demander la suppression de la figure humaine du drapeau. Convaincus de la pertinence de la demande, les députés, réunis en séance plénière, ont adopté la loi n° 61-26 portant création du nouveau drapeau national du Mali. Il comporte trois bandes verticales de mêmes largeurs avec les couleurs vertes, or et rouge dans cet ordre.

Par la disposition de ses bandes, l’actuel drapeau malien ressemble beaucoup à celui de la Fédération du Mali dissoute en août 1960. Il n’est donc pas surprenant que le drapeau du Mali soit presque identique à celui du Sénégal. L’autre drapeau qui peut porter à confusion est celui du Cameroun. À l’instar du drapeau malien, il possède trois bandes verticales et égales de couleur vert, rouge et jaune avec une étoile jaune sur la bande rouge. Il est donc très proche du drapeau sénégalais. En Afrique de l’Ouest, les drapeaux de bandes de trois couleurs sont nombreux. Peu importe les dimensions et la disposition des bandes, le vert, le jaune et le rouge restent des couleurs significatives du panafricanisme.

Signification du drapeau du Mali

S’il est vrai que beaucoup de nations africaines utilisent le vert, le jaune et le rouge pour leur étendard, il faut dire que la signification des couleurs varie d’un pays à un autre. Ainsi, au Mali, la couleur verte de la première bande de son drapeau symbolise l’espérance et verdure des champs. À noter que le vert rappelle également la vocation agropastorale du pays mise au service du développement.

Dans la couleur jaune (or) de la deuxième bande, lisez la richesse du sous-sol malien. Le pays recèle en effet d’une quantité importante de ressources minières. Vous avez certainement une fois entendu parler de Kankou Moussa, un homme d’État malien qui distribua d’énormes quantités d’or à la Mecque lors de son règne.

En ce qui concerne la couleur rouge de la troisième bande, retenez qu’elle est à la fois symbole de méditation, de souvenir et d’exhortation. En effet, le rouge est un devoir de mémoire pour les Maliens qui doivent toujours des pères qui avaient lutté pour la libération du joug colonial au prix de leur sang. Par ailleurs, le rouge du drapeau malien invite tous les Maliens à lutter avec abnégation pour préserver leur liberté. Aussi devraient-ils être prêts à combattre jusqu’à la dernière goutte de leur sang pour conserver leur patrimoine culturel et artistique, travaillant de mieux en mieux pour le développement du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici