L’Égypte fait partie des plus riches pays du continent noir. Elle dispose d’une riche histoire qui renvoie à l’antiquité avec ses puissants pharaons d’autrefois. Comme toute nation moderne, le pays dispose d’emblème, d’armoiries et de drapeau qui occupent une place importante dans la République. Découvrez l’histoire, l’origine et la signification des couleurs du drapeau d’un des pays phares du continent africain.

Description du drapeau

Adopté en 1984, le drapeau de l’Égypte s’inspire plutôt de l’histoire récente du pays, mais il n’a pas toujours été connu avec ces couleurs. En réalité, il a subi des modifications en fonction du temps avant de prendre sa forme actuelle. Aujourd’hui, c’est un drapeau tricolore composé de trois bandes horizontales de couleurs rouge, blanche et noire. À l’intérieur de la bande blanche, on retrouve l’emblème du pays, l’Aigle de Saladin. Notez que cet emblème se retrouve au milieu de la bande.
Il est également important de souligner que le drapeau est d’une forme rectangulaire, de proportions 2 sur 3.

Origine

Depuis la domination ottomane, l’Égypte a connu plusieurs drapeaux. Ainsi, les couleurs comme le rouge et le blanc ont toujours fait partie du pavillon civil de la nation égyptienne. Mais, en 1922 avec l’indépendance et l’avènement de la royauté, le rouge laisse place à la couleur verte. De ce fait, pendant une trentaine d’années, le vert et le blanc ont été les principales couleurs du pays jusqu’à la révolution. Cette dernière a permis d’instaurer une version similaire au drapeau actuel. Il était exactement comme celui qu’on connait aujourd’hui avec un aigle géant à son milieu.

En effet, entre 1952 et 1958, le drapeau tricolore n’a jamais été officiel donc lors des rendez-vous internationaux, le drapeau du Royaume d’Égypte était toujours utilisé. Mais, en 1958, avec la décision de former la République Arabe Unie avec la Syrie, une autre version du drapeau tricolore a été adoptée. Le grand aigle disparait pour laisser place à deux étoiles de couleur verte. Même si cette république n’a pas duré, car la Syrie a quitté dès 1961, le drapeau a été maintenu jusqu’en 1972. Cette année-là, un faucon d’or de Quraych prend la place des deux étoiles vertes. Il est à signaler que les étoiles dans ce nouveau drapeau disposaient de cinq branches.

Le faucon d’or domina ainsi le drapeau du pays pendant une quinzaine d’années avant l’adoption de l’aigle de Saladin. En effet, l’aigle avait déjà figuré sur le drapeau lors de la révolution. C’est un objet panarabe qui est utilisé par plusieurs pays de confessions arabes. Par exemple, des pays comme la Libye, la Syrie, l’Irak, l’Autorité palestinienne ou encore le Yémen du sud possèdent cet objet dans les armoiries ou dans leur emblème. L’Égypte s’est donc ajoutée à la liste et contrairement à certains États arabes, elle n’a pas abandonné cet ornement depuis son adoption le 04 octobre 1984.

Par ailleurs, cela peut s’expliquer par l’origine de cet objet. En réalité, l’aigle de Saladin tire son origine d’un vizir d’Égypte Saladin. Ce dernier aurait unifié le monde arabe vers le XIIème siècle. De ce fait, l’aigle de Saladin est vu dans cette partie du monde comme un symbole d’unité. C’est assurément la raison pour laquelle de nombreux pays arabes ont adopté cet objet dans leur emblème, dans leurs armoiries ou sur leur drapeau.

Signification des couleurs

Comme on le disait supra, le drapeau égyptien est composé de trois bandes de couleurs rouge, blanche et noire. D’après diverses sources, nous avons :

  • La bande rouge rappelle la période avant la révolution de 1952 ;
  • La bande blanche rappelle qu’aucune goutte de sang n’a coulé lors le coup d’État effectué au roi Farouk 1er en 1952, lançant la révolution dans le pays ;
  • La bande noire fait référence à la fin de l’oppression du peuple par les colons britanniques.

L’Égypte antique est absente

Que ce soit l’origine du drapeau, des emblèmes ou des armoiries du pays, on remarque l’absence de l’Égypte antique dans l’histoire de la nouvelle république. Pourtant, ce fut un royaume prospère avec des sites touristiques de premier plan qui font la fierté et l’économie du pays. De ce fait, aucune allusion n’est faite aux puissants pharaons tels que Ramsès 2, Khéops ou encore Djoser. Ceci est peut-être dû à la volonté de ne pas mettre en avant un pharaon plutôt qu’un autre, mais quoi qu’il en soit, c’est un peu regrettable de ne pas pouvoir admirer au moins les pyramides de Gizeh dans le drapeau, car ces œuvres font partie des merveilles de l’antiquité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici